Ça veut dire quoi passer ses galops ?

Le galop est l’allure la plus rapide qu’un cheval puisse atteindre. Cette démarche augmente la durée pendant laquelle les quatre sabots du cheval quittent le sol. Il étend son nez et aplatit son dos, ce qui le rend plus difficile à contrôler par la pression des rênes et des jambes. Pour le cavalier, cela signifie que c’est aussi la démarche la plus dangereuse qui doit être contrôlée. C’est pourquoi il est important de pratiquer le contrôle à des allures plus lentes avant de passer ses galops.

Que signifie passer aux galops ?

Au galop, qui est la démarche la plus rapide d’un cheval peut atteindre en moyenne 20 km à l’heure. La forme du cheval pendant cette démarche change. Effectivement, un cheval dans une démarche à quatre temps a un temps de suspension accru, ce qui signifie que les quatre sabots sont décollés pendant une période de temps prolongée. Pour que cela fonctionne, le cheval au galop complet aplatira le dos et dirigera le nez vers l’avant, ce qui rend difficile pour un cavalier de garder le contrôle avec la pression des jambes et des rênes. Sans les compétences nécessaires, un cavalier peut se sentir hors de contrôle lorsqu’un cheval atteint sa vitesse de pointe et c’est une combinaison effrayante.

Galop à la main

Un galop à la main fonctionne mieux au début qu’un galop complet. Pendant ce galop prolongé, le cheval allonge sa foulée et aplatit son dos. Il est plus contrôlé qu’un galop complet et vous donne plus de flexibilité en matière de vitesse. En compétition, comme en concours complet ou en saut d’obstacles, le galop à la main est plus courant que le galop complet. Si le cheval tente d’atteindre des vitesses supérieures à ce que vous désirez, récupérez-le à nouveau ou passez à une démarche plus lente avant de réessayer.

Comment se préparer au galop ?

Dans un cadre approprié, monter à cheval rapidement peut être très amusant. Toutefois, avant de passer au galop, il est nécessaire qu’un cavalier maîtrise d’abord l’équilibre et le contrôle dont il a besoin à un rythme de marche. Progressez ensuite au trot et au galop avant même de commencer à rouler au galop. Lorsque vous tentez un galop, il est important d’augmenter progressivement la vitesse où vous pourriez avoir du mal à contrôler votre cheval. Ce n’est pas seulement l’expérience qui est nécessaire, les cavaliers doivent également avoir les muscles des jambes et le haut du corps suffisamment bien conditionné pour rester ferme, mais toujours flexible en selle. Le cheval doit avoir une force cardiovasculaire et un conditionnement pour maintenir un galop. Le cavalier a besoin de force physique et d’endurance pour garder le contrôle pendant le galop. Si l’un ou l’autre manque, l’expérience peut être potentiellement dangereuse pour l’un ou les deux.

Pourquoi tient-on les chevaux par la droite ?
Comment faire un nœud de sécurité avec la longe ?