Se tourner vers une entreprise spécialisée dans les sols d’écurie

sols d'écurie

Publié le : 01 mars 20225 mins de lecture

Avez-vous déjà examiné le type de sol d’écurie sur lequel un cheval passe toute sa vie ? Du paddock à l’arène, au box et enfin au pâturage. La plupart du temps avec des chaussures aux pieds. Alors comment maximiser votre potentiel si vous ne ressentez que de la boue et de l’inconfort ?

Les différents terrains que le cheval rencontre dans une journée

C’est pourquoi les cavaliers et les propriétaires veillent à ce que leurs chevaux soient bien exercés. C’est autant pour leur santé que pour leur formation. Cela signifie que les pieds du cheval doivent fouler le sol presque tous les jours.

– Le terrain où il prend sa nourriture (pré, box, paddock, etc.). N’oubliez pas que c’est là qu’il passe la plupart de son temps.

– Le sol du lieu où il se repose : boîte, pré, dortoir.

– Le sol du lieu où il se déplace : les chemins et les ruelles du centre équestre.

– Les sols des lieux où il travaille : porteurs, arènes, marcheurs, anneaux de repos.

La qualité de ces sols est cruciale pour le confort et la santé du cheval. Au pré, bien sûr, nous veillons à ce qu’il ait suffisamment d’espace et d’herbe pour consommer autant qu’il en a besoin et qu’il ne piétine pas la boue. Dans la carrière, nous essayons de faire en sorte que le sol soit adapté aux performances recherchées, sans mettre en danger les articulations et les tendons. Rendez-vous sur le site eco-ecurie.fr pour se tourner vers une entreprise spécialisée dans les sols d’écurie et pour plus d’infos sur l’écurie extérieur ainsi que la carrière équestre.

Lorsque le sol n’est plus adapté

Le plus difficile, c’est quand le sol de l’espace où vous passez tous les jours change. On ne veut vraiment pas de boue dans les allées ou les paddocks du centre équestre. Les pieds d’un cheval sont très sensibles aux conditions météorologiques et au sol. Une humidité excessive peut provoquer une macération, des dommages aux jarrets et des croûtes de boue sur les tissus. De même, le risque de blessures dues à la boue ou aux flaques d’eau qui jonchent le sol sans être vues, glissades, entorses et chutes, ne peut être négligé. C’est pourquoi il faut stabiliser les sols avec l’ecoraster ! La seule solution pour éviter ces problèmes est de stabiliser le sol, c’est-à-dire de favoriser le développement d’une surface permettant l’écoulement de l’eau (percolation) et garantissant le confort du cheval. Cela s’applique à tous les sols des écuries, y compris les paddocks, les manèges, les stades et les chemins. Afin de stabiliser le sol, il est nécessaire de prendre en compte tous les différents types de contraintes auxquelles il sera confronté, comme le passage des machines, les problèmes de poinçonnement et la capacité portante du sol.

Ecurie active

La stabilisation des sols est un facteur fondamental de la réussite et de la durabilité des projets d’écurie active. Il se compose de plusieurs zones dont les fonctions sont clairement définies au moment de la mise en page. En fonction de la fréquence d’utilisation, du trafic et de la fréquentation de chaque zone, le sol est préparé pour résister aux contraintes à long terme. Une fois chaque zone définie, la question du raisonnement des travaux de terrassement sera abordée. L’excavation de plates-formes ne nécessite pas de permis de construire ni même de déclaration de travaux, à condition que le grattage ou le soulèvement du sol ne dépasse pas 2 m de hauteur. Il est toutefois conseillé de vérifier au préalable les règles d’urbanisme de la parcelle concernée pour s’assurer qu’elle est conforme à ces règles.

Zones de stabilité active : Tout d’abord, la zone de distribution des aliments. La zone autour des râteliers et des mangeoires est sans doute la zone la plus piétinée de l’écurie en activité, car c’est là que les chevaux passent le plus de temps. Par conséquent, beaucoup de fumier s’accumule dans ces zones et les nettoyeurs de fumier y passent tous les jours. Pour cette raison, ils sont les plus utilisés. La zone autour du DAC est relativement bien foulée car les chevaux viennent souvent en petits groupes et restent sur place en attendant leur tour. Il est donc conseillé de traiter ces zones avec une attention particulière. Les aires de jeux et les aires de roulement sont modérément utilisées. Les chevaux y marchent plusieurs fois par jour, mais elles ne sont pas stagnantes et ne nécessitent pas de nettoyage mécanique. Elle est donc traitée avec des tuiles, mais l’accent est mis sur la capacité de drainage plutôt que sur la résistance mécanique de la chaussée.

Comment choisir le mors de son cheval ?
Guide et conseils pour pratiquer l’équitation

Plan du site